Icare Apprenti

1970
Cette œuvre condense et illustre parfaitement les trois lignes de force que Michel Butor dégage de la musique d'Henri Pousseur : elle est la plus historique, la plus politique et la plus pédagogique.  

La plus historique, mais de façon particulière, dans la mesure où plutôt que prolonger l'Histoire ou la "trancher" (comme dans les premières œuvres des années 50), elle réconcilie par un dialogue entre les nœuds du tissu historique.

Sans doute est-elle l'une des plus politiques : le compositeur offre une garantie d'ordre harmonique (musicalement) et harmonieux (socialement) et les interprètes sont alors aspirés, grâce à un système très efficace d'improvisation, dans une expérience jubilatoire au sein d'un vrai village sociétaire, où (c'est primordial !) toutes les déviances possibles, toutes les tentations d'oppression sont anticipées et court-circuitées à la racine.

C'est encore la plus pédagogique car cette œuvre est "ouverte" aussi dans le sens où elle peut accueillir tous les styles musicaux et des musiciens aussi bien débutants que virtuoses...Il s'agit bien de faire ruisseler toute technicité en cascade à travers tous les échelons d'écoute et d'écho.

Cette musique, par nature, ne sera jamais datée ni un "produit" fini, policé.  Libératrice, elle participera toujours d'une émancipation créatrice collective en marche.  (Jean-Pierre Peuvion, programme du concert du 10 mars 2013, festival Ars Musica)
Durée
0:0:0
Effectif

Système d'improvisation pour un nombre indéterminé d'interprètes

Comment