Sonances de l'an levant

2014

 Sonances de l’an levant.

 A l’origine du projet de cette pièce, il y avait la décision de rassembler une collection de sons provenant du patrimoine culturel japonais. C’est dans ce contexte que mon ami Jean-Philippe Merckaert, résidant au Japon depuis plusieurs années et interprète de mes œuvres pour orgue, m’a fait parvenir l’enregistrement de la cloche principale du temple de Nikkō, capté lors de la cérémonie célébrant la nouvelle année… En effet, au pays du soleil levant, suivant une tradition séculaire, toutes les cloches des temples résonnent pour annoncer l’an nouveau.

 Les autres sons proviennent de collections de musiques traditionnelles ou encore de mes propres voyages au Japon, comme le son de la cloche du Shōrō (clocher à l’entrée d’une enceinte bouddhique) et celui du Bonshō (cloche principale) de Koyasan.

 La composition se termine par l’écho d’une page que j’avais initialement dédiée à l’orgue, transformée à présent en duo de violon et shō (orgue à bouche), les sons de ce dernier ayant été recomposés grâce aux outils qu’offre l’électronique. Cette page est l’évocation de l’hommage que le poète Buson rend à son confrère défunt Bashō dans un haïku lyrique proclamant que « sans lui désormais, l’année n’aura pas de fin ».

 La pièce est donc une succession de plongées dans ces « sonances », tellement singulières, et reliées entre elles par le procédé de « fondus enchaînés » :

1 - Nikkō

2 - Hase-dera

3 - Shōrō

4 - Bonshō

5 - Bashō satte


Jean-Pierre Deleuze

Membre(s)
Durée
0:16:0
Effectif

Violon et électronique

Comment

Date de création