Adrien Tsilogiannis

 

Né en 1982 à Bruxelles, Adrien Tsilogiannis est compositeur et violoncelliste, ainsi que professeur de violoncelle et de formation musicale aux Académies d'Etterbeek et de Schaerbeek.

Au fil de ses années de formation au Conservatoire royal de Bruxelles, Adrien obtint successivement un diplôme de premier prix de solfège (2001, classe d’André Colson), un diplôme supérieur de solfège de spécialisation (2002, classe de Michel Lysight), un diplôme de premier prix de musique de chambre (2003, classe d’André Siwy), un premier prix de violoncelle (2003, classe de Marie Hallynck), un diplôme de licence en violoncelle avec distinction (2006, classe de Marie Hallynck). Il a également pu tirer profit de l'enseignement de maîtres violoncellistes tels qu'Edmond Baert, Didier Poskin et Viviane Spanoghe. Par ailleurs, il est diplômé de l'Agrégation de l'Enseignement Secondaire Supérieur de Violoncelle (2008) et du Master Didactique en Formation Musicale (2010).

A côté de son parcours d'instrumentiste et de pédagogue, Adrien Tsilogiannis obtint son diplôme de Master de composition et d’orchestration auprès de Daniel Capelletti en 2010. Et en 2014, il reçoit un diplôme de Master complémentaire de composition auprès de Peter Swinnen, compositeur et directeur du Koninklijk Conservatorium Brussel.

Il eut l'occasion en tant que compositeur de collaborer avec divers ensembles : le Brussels Philharmonic – het Vlaams Radio Orkest (2011), l'Ensemble Oxalys (2012), le Brussels Philharmonic Orchestra - BPhO (2012), l'Ensemble Sturm und Klang (2012/2013), l'ensemble Musiques Nouvelles (2013/2015), l’ensemble Odysseia (2013), le Quatuor Prometeo (2014), I Solisti del Vento (2015), le Trio Kelitrei (2016).

Plusieurs de ses œuvres ont été récompensées par des prix : Prix de la Sabam pour Brumalia (2012), Prix Emile Agniez pour Ophélie (2013), Prix MusMA pour Attrait de la Mer et des Racines (2014), Prix de l'Académie royale de Belgique pour Irruptions, éruptions, interruptions (2014), Deuxième Prix du concours de composition « Egidio Carella – Val Tidone » pour Imperscrutable Appel (2014), Prix du concours international de composition de l'Académie royale des beaux-arts San Carlos de Valence pour Apoptosis (2011, rev. 2015), mention honorable au concours international de composition « De Bach au Jazz » pour Sinueuses d'enluminure (2015), Deuxième Prix du concours international de composition « Music and Nature » pour Impression (2016), Prix Irène Fuerison de l'Académie royale de Belgique pour Jarres ointes de songe (2016).

Adrien Tsilogiannis est lauréat finaliste du Forum des Jeunes Compositeurs TACTUS 2011. Dans ce cadre, son œuvre Yoctodôme (2010) a été jouée au sein de Studio 4, à Flagey par le Brussels Philharmonic – het Vlaams Radio Orkest sous la baguette du chef d'orchestre Michel Tabachnik. Il a, en outre, pu bénéficier de Masterclasses et d'un véritable 'coaching' musical avec les maîtres-compositeurs Michel Tabachnik, Julian Anderson, Jean-Paul Dessy, Claude Ledoux, Bruno Mantovani, Augusta Read Thomas, Erkki-Sven Tüür, Luc Van Hove et Peter Swinnen.

Il est lauréat 2012 de la Fondation SPES, ce qui lui permet de suivre des stages internationaux de composition : ARAM (Poitou, France) en 2012 avec Peter Swinnen et Dr. Richard Whalley, SYNTHETIS (Radziejowice, Pologne) en 2014 avec Zygmunt Krauze, Paul Patterson, Alessandro Solbiati, Chen Yi et Pawel Hendrich, ainsi que l'Accademia Musicale Chigiana (Sienne, Italie) en 2014 avec Salvatore Sciarrino.

Sans objectif programmatique, mais plutôt dramatique, ses abondantes sources d'inspirations nourrissent son imaginaire sonore, tout en utilisant les procédés typiques de son évolution esthétique. Dans ses opus, il y a d'une part, les dérives psychologiques (Frénésie Suicidaire, 2006), le point de départ philosophique tel que l'infiniment petit (Yoctodôme, 2010), les découvertes des microcosmes biochimiques (Apoptosis, 2011, rev. 2015) et d'autre part, les influences littéraires, telles que celles de J.R.R. Tolkien (De la Lugubre Incantation, 2005), d'Alexandre Blok (Deux Cités Déchues, 2008), de Maurice Maeterlinck (Entase, 2011), mais encore celles du poète et penseur Serge Venturini (Filante, attirante... de l'inaccompli, 2012), d'Arthur Rimbaud (Ophélie, 2013) et, la plus récente, de Paul Verlaine (Verlaine au secret, 2014).

https://www.adrientsilogiannis.com