Stephan Dunkelman

Stephan Dunkelman a obtenu un Diplôme Supérieur de composition acousmatique (1999) du Conservatoire royal de musique de Mons (Belgique) dans la classe d'Annette Vande Gorne. Sa musique s'est distinguée à plusieurs concours internationaux: Prix de la Musique pour Multimedia du Festival Synthèse de Bourges 2004, Prix du public ex-æquo au Concours Métamorphoses 2000; Prix (1998) et mention (1993) au Stockholm Electronic Arts Award; Mention honorable au Prix Ars Electronica (1995); Finaliste au Concours Luigi Russolo (1991).

Ses compositions acousmatiques sont non seulement destinées aux concerts mais aussi à des expositions (Charlotte Marchal- sculpteur, Axel Miret-peintre, Angel Vergara-lasticien, Phil Billen-peintre), des chorégraphies (Michèle Noiret, Michel Kelemenis), des créateurs de mode (Azniv Afsar), des cinéastes (André Dartevelle, Wim Vandekeybus, Jérôme Thomas) et des musiciens de musique traditionnelles (Zahava Seewald). Les collaborations avec des artistes d'autres disciplines, surtout visuelles, lui ouvrent des champs d'expérimentation pour enrichir et mettre au point l''espace' que doit abriter une musique et lui permettent de développer les qualités imagiques des matières sonores pour ses musiques de concerts.

Son travail consiste à solidariser Temps et Espace animés.
Développer d'une part des expressions de l'espace pour le musical; les intégrer à celles, déjà existantes, du temps ou mieux, les dessiner en cours de réalisation lorsque se dévoilent de nouvelles expressions du temps.
Moduler, d'autre part, des motifs sonores choisis pour leurs qualités morphologiques ou imagiques en s'éclairant de leur rhiza pour les dynamiser. Jouer avec les images mentales qu'elles suggèrent et percevoir ainsi la nature des phénomènes animés qui en découlent.
L'esprit de la danse et la nécessité du silence sont les émetteurs/transmetteurs qu'il a choisi pour s'orienter.
Leur présence s'impose et s'oublie en phase de composition pour laisser le spirituel guider les sens.
Pour qu'entre la Terre et le Ciel l'écoute soit verticale.

Vers son site personnel