Viviane Mataigne

Elle travaille le piano et la musique de chambre à l’académie de musique de Nivelles avec le compositeur et pianiste Jean-Louis Robert, grâce auquel elle découvre les musiques contemporaines. Désirant recevoir une formation universitaire, elle étudie la musicologie à l’Université Libre de Bruxelles, puisobtient en 1981 un Diplôme d’Etudes Approfondies à l’Université de Strasbourg II sous la direction de Marc Honegger. Celui-ci la charge d'un cours d’analyse duMarteau sans maîtrede Boulez à destination des étudiants d’agrégation. Les années suivantes, le même Honegger lui confiera la mise à jour des notices consacrées à la musique contemporaine pour les rééditions 1986 et 1993 duDictionnaire de la musique – Les hommes et leurs œuvres,qu’il dirige chez Bordas. Entretemps, il la chargera de la rédaction de 50 notices sur des œuvres vocales contemporaines pour leDictionnaire des œuvres de l’art vocaldont l’édition originale paraît chez Bordas en 1991.

Cependant, la composition musicale l’attire de plus en plus. Elle revient en Belgique et entame un cursus complet dans les Conservatoires royaux de Bruxelles puis de Liège tout en enseignant dans des écoles secondaires et des académies de musique (1984 à 1989). Elle effectue deux ans d’études de piano avec Sonia Anschütz et obtient les premiers prix de solfège, analyse et harmonie, ainsi que le diplôme d’aptitude pédagogique à l’enseignement du sofège.

Insatisfaite de ses productions musicales basées sur les techniques sérielles, elle se tourne un temps vers la littérature, sa deuxième passion, et écrit plusieurs contes et nouvelles ainsi qu’un roman, tout en travaillant dans une bibliothèque. La plupart de ses travaux musicologiques datent aussi de cette époque. Elle remporte aussi, en 1989 et en 1996, la médaille de bronze au Concours international littéraireArts et Lettres de France.

Après avoir entendu des œuvres de Claude Ledoux, elle se présente au Conservatoire Royal de Mons en 1998 et travaille auprès de ce compositeur pendant trois ans tout en donnant à nouveau cours dans des académies de musique. Ses premières œuvres musicales conservées datent de cette époque. Munie de son Prix de composition, elle commence à recevoir des commandes (Ensemble 21etMusiques Nouvelles). Quelques années plus tard, elle se perfectionne en effectuant un Master en composition auprès du compositeur Peter Swinnen, directeur duKoninklijke Conservatorium Brussel.Elle travaille avec luila composition et l'analyse ainsi que le logiciel Open Music. Elle reçoit aussi des cours des compositeurs Franklin Gyselinck (contrepoint, fugue, analyse) et Jan van Landeghem (orchestration).

En tant que compositeur, elle a collaboré avec l’Ensemble Musiques Nouvelles(commande2006),l’Ensemble 21 (commandes 2003 et 2011), le Concours Axion Classics de Dexia (commande 2008), ainsi qu’avec lesEnsemblesOxalys(2012) etOdysseia(2013). Elle a été jouée, notamment, par Izumi Okubo, Tomma Wessel, Els Crommen, J.-Paul Zanutel, Emm. Suys, Philippe Saucez, J.-Luc Votano, Gwendoline Spies, Cl.-Hélène Inglese, M.-C. Baclin, L. Schneider, ainsi que par J. Da Silva à l’Université de Goiasau Brésil et par M. Mimica à Zagreb (Croatie).

Elle a été programmée par lesFestivals Emergence2006 et 2007 et par leFestival Loop 4en 2011. Sa pièceLe rêve de Calibanaété sélectionnéepar leForum des Compositeurs(Belgique) puis par lesISCM World Music Days 2011de Zagreb.

De 2005 à 2010, elle a été Conférencière auConservatoire Royal de Mons(Auditions commentées, Encyclopédie de la musique, Théorie de la musique ancienne). Elle a collaboré avec leThéâtre Royal de la Monnaiepour la présentation d'opéras. Depuis 1997, elle est professeurd’histoire de la musiqueà l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles.Actuellement, elle donne aussi le coursd’Ecriture musicale et analyseà l’académie de musique de Nivelles.