Lettre à Julie-Anne Derome

Sous titre
Lettres à lettres
Catégorie
Musique pour cordes
Instrument ou voix solo
Musique de chambre sans direction
2004
Compositeur(s)
Date de création
Program
Lettre à Julie-Anne Derome

 

Cette pièce fait partie d’un ensembled’œuvres en devenir dont le nom est « Lettre à lettre ». Il estconstitué de petites lettres musicales spécialement adressées à mes amis ou àdes personnes pour lesquelles j’éprouve des sentiments forts pouvant avoir dusens musicalement. Composer des lettres musicales est une manière d’aborder laquestion du parcours de l’œuvre d’art. Par l’écoute, l’auditeur détourne lalettre musicale de son parcours direct vers le dédicataire, cependant, parcette même écoute, l’auditeur permet également à la lettre musicale d’exister,puisque écoutée, et donc de parvenir à destination. Ce paradoxe me semble êtreau cœur de toute production musicale.

Selon la tradition classique del’hindouisme, Krishna se mesura avec le roi des serpents, Kãliya, quiempoisonnait la rivière sacrée Yamunã de son souffle impur. Pour le vaincre, ledieu dansa sur la tête du serpent en jouant de la flûte, et lui accorda sagrâce, car Kãliya n’avait fait qu’obéir aux lois de son espèce. Ce symbolismede l’acceptation de l’impur est ce qui a soutenu l’écriture de cette lettre. Lepur est ici symbolisé par un « ambigramme » qui régit la forme,tandis que l’impur résulte de la réalisation même de cet ambigramme : unerétrogradation renversée en fonction de l’ambitus de l’instrument, entraînantdes impossibilités instrumentales qui ont obligé le non-respect de l’ambigrammeen question.

Audio
Partitions