L'Âme et la Danse (version remaniée)

Catégorie
Musique vocale
2005
Compositeur(s)
Instruments
Voix de contreténor
Voix de soprano
Piano
Violon
Violon
Violoncelle
Violon alto
Durée
18 min.
Effectif

pour contre-ténor, soprano, piano et quatuor à cordes

Date de création
Program
Cette composition est basée sur un aménagement du très beau dialogue L'Âme et la Danse de Paul Valéry.  Je pense avoir respecté dans mes options la pensée que l'auteur à brillamment démontrée dans le texte et dont il nous donne lui-même une synthèse dans une lettre à Louis Séchan, datée d'août 1930.


En voici un extrait significatif : 


La pensée constante du Dialogue est physiologique - depuis les troubles digestifs du début du prélude, jusqu'à la syncope finale.  L'homme est esclave du sympathique et du pn. gastrique.  Sensations somptuaires, mouvements de luxe, et pensées spéculatives n'existent qu'à la faveur du bon vouloir de nos tyrans de la vie végétative.  La danse est le type de l'échappée.  


Quant à la forme d'ensemble, j'ai tenté de faire du Dialogue lui-même une manière de ballet dont l'Image sont tour à tour les Coryphées.  L'abstrait et le sensible mènent tour à tour et s'unissent enfin dans le vertige.  J'ai fait intervenir librement ce qu'il me fallait pour entretenir mon Ballet et en varier les figures.  Ceci s'étendit aux idées mêmes.  Ici, elles sont moyens.


(...) L'esprit même [de mon Dialogue] n'est, en vérité, ni ceci ni cela, ni avec Platon, ni selon Nietzsche, mais acte de transformation.


J'ai dû ramener le texte à des proportions adaptée à cette formule musicale.  Rien cependant de structurel n'a été endommagé : j'ai conservé les 5 parties de la chorégraphie imaginée par l'auteur, gardé son principe d'alternance d'images sensibles et de commentaires abstraits, et réduit exclusivement les détails de mise en scène et les seules digressions (pourtant très belles) dont le plan d'ensemble pouvait se passer.


J'ai dû m'incliner aussi devant l'improbabilité de réunir trois voix de contre-ténor (les seules voix que je puisse envisager ici) de semblables valeurs et de caractères similaires quoique contrastés.  Les trois voix masculines du texte original (Eryximaque, Phèdre et Socrate) ont donc été réduites à une seule (anonyme), et les traces de répliques dialoguées entre elles ont disparu : un seul personnage présente maintenant les attitudes mentales tour à tour du Raisonneur, du Rêveur et du Philosophe, en proie à l'extase esthétique que lui procure la danse de l'Athikté.


Celle-ci se retrouve seule elle aussi : toute allusion à ses camarades de danse et aux musiciennes qui les accompagnent ont également été supprimées.  Ce personnage est confié à la voix de soprano, et mon souhait, dans l'éventualité où l'exécution de l'œuvre prendrait la forme d'un ballet plutôt que d'un concert, est que la danseuse et la soprano ne soient qu'une seule personne.


Plan d'ensemble : 


1. Ouverture

2. Marche d'entrée

3. Imminence du mouvement sacré

4. La Flamme

5. Dernière figure

6.  Finale

Audio