Toccata pour orgue

Catégorie
Instrument ou voix solo
2004
Compositeur(s)
Instruments
Orgue
Numéro
2
Durée
4 min.
Effectif

pour orgue

Comment

Création : Momoyo Kokobu, 28.06.04. Commande pour le 200ème Lundi d'orgue (Eglise du Finistère, Bruxelles). Ecrit avec l'aide de la Communauté Française de Belgique (Direction Générale de la Culture, Service de la Musique). Oeuvre enregistrée par Cindy Castillo à l'orgue Kern de Sapporo (Japon)

Date de création
Program

Toccata (2004)

Cette œuvre est née d’une commande pour le 200ème concert des « Lundi d’Orgue » à l’église du Finistère à Bruxelles où elle fut créée en juin 2004 par Momoyo Kokubu.

Elle fut écrite au départ spécialement pour cet instrument de facture assez particulière. Il s’agit d’un orgue de transition, un des premiers exemples en Belgique de ce qui deviendra l’orgue romantique et symphonique. Par la suite, l’œuvre fut adaptée pour un instrument plus standardisé comportant 3 claviers et pédalier.

Elle est écrite d’un seul tenant en flux constant mais instable, comme un grand geste dramatique.
Cindy Castillo qui l’a enregistrée à l’orgue de la salle de concert de Kitara (Sapporo au Japon) en dit : « Cette toccata est une construction sonore que l’on pourrait rapprocher des illusions du dessinateur néerlandais Escher. La progression ascendante de l’œuvre emmène l’auditeur à un niveau dépressif duquel naîtra une fanfare désarticulée aboutissant quant à elle à la véritable propulsion de la péroraison finale. »

L’œuvre commence à l’unisson : une voix jouée par les deux mains qui très vite se décalent, se répondent sur deux plans sonores distincts. La pédale ponctue mais de façon parfois imprévisible puis se coagule en tenues et mouvements descendants créant un jeu de forces contraires avec les mains qui procèdent plutôt de manière montante avant d’aboutir à la fanfare finale.

Elle fut écrite grâce au soutien de la Communauté Française de Belgique – direction générale de la Culture

Audio