Pavillon Sonore

2002

LA VILLETTE NUMERIQUE 2002, Paris


DIGIT@RT

à la Cité des Sciences et de l’Industrie

DIGIT@RT a pour objet de faire connaître à un large public les tendances actuelles de la culture numérique telles qu’elles agitent les univers de l’enseignement artistique, de la création et de la recherche. Créée avec le conseil artistique de Jean-Louis Boissier (professeur à Paris VIII), DIGIT@RT se propose d’interroger, à la lumière des productions les plus récentes, la notion même d’art numérique.

Le numérique fonde-t-il des médiums et des genres artistiques nouveaux ? Quelle spécificité commune repérer dans une production foisonnante et hétérogène ? Il faut probablement la chercher dans des outils communs, et plus encore, dans des langages et des procédures. Ainsi, la puissance du numérique a permis d’envisager des constructions formelles et des comportements sans précédent. A la fois principe de classement, de mise en mémoire et machine à communiquer, le numérique rattache ses usages artistiques à tout un ensemble de pratiques culturelles et sociales, scientifiques et industrielles.

De ce fait, l’appartenance de tant d’expériences et de prototypes à l’art est indécise. Il n’est pas urgent ni indispensable de répondre à cette question.

L’exposition DIGIT@RT privilégie donc les travaux et les créations qui mettent en œuvre des recherches sur l’interactivité à travers les concepts de “jouabilité", “d’esthétique de la relation”, de "variabilité". Elle privilégie aussi l’œuvre en cours de création (“work in progress”) plutôt que l’œuvre achevée ou déjà canonisée. Elle favorise enfin la compréhension esthétique, scientifique et technique des recherches, des projets et des œuvres d’art numérique par des dispositifs pédagogiques et critiques appropriés.

L’exposition est organisée autour de six tendances actuelles de la création numérique


Environnement musical

Cité des Sciences et de l'Industrie - Explora - Mezzanine du 24 au 29 septembre de 10h à 18h

La cyberculture est née de la musique. Or, aujourd’hui, l’image suit un chemin parallèle à celui du son tandis que les hybridations entre son et image se multiplient. Cet espace montre comment le numérique permet de créer des environnements sonores, intégrant ou non des environnements visuels. Il présente des recherches et des créations d’artistes travaillant sur l’interactivité entre le spectateur et le jeu d’une composition musicale.

Cet espace est conçu en collaboration avec le CICM (Centre de Recherche en Informatique et Création Musicale de l'Université de Paris VIII) autour de l’installation et des performances du "Pavillon Espaces Sonores" d’Anne Sedes, Bruno Rastoin et Todor Todorof.


L'Installation "Pavillon Espaces Sonores" Anne Sedes, Todor Todoroff, Bruno Rastouin, CICM (Centre de Recherche en Informatique et Création Musicale de l'Université de Paris VIII)

Espace convivial cylindrique, sonore et visuel, accueillant diverses créations et installations sonores interactives. Il invite le public à prêter attention au sonore, rendu sensible par le geste de l'instrumentiste, du danseur et du visiteur, ou par sa propre présence dans le lieu. L’immersion sonore et visuelle pour une trentaine de participants dans le monde des interprétations musicales est rendue interactive à travers un dispositif constitué de 4 interfaces à ultrason,

7positionnant dans l'espace public quatre faisceaux invisibles, seulement soulignés par quelques traits de lumière activant ainsi un dispositif de transformation audionumérique en temps réel. Un hommage audiovisuel au Diatope de Iannis Xenakis, précurseur dans la recherche d'une synthèse des arts du son et de l'image. Des performances quotidiennes interactives accueilleront les œuvres de jeunes artistes et chercheurs du CICM. Avec la participation de la violoncelliste Aurélie Monbet, du percussionniste Miquel Bernat, du clarinettiste Ivàn Solano, de la chorégraphe Laurence Marthouret, etc.


villettenumerique2.pdf 

Membre(s)
Durée
0:0:0
Comment