Faray un vers de dreit nien

Sous titre
Par le Choeur de Chambre de Namur, d'après un Trobar de Guillaume IX d'Aquitaine
Catégorie
Cantate
Musique vocale a capella
Musique vocale
2013
Compositeur(s)
Effectif

Choeur Mixte

Date de création
Program

La pièce est écrite à partir d'un "trobar" de Guillaume IX d'Aquitaine septième comte de Poitiers (1071-1126) qui fut le premier troubadour. 

Guillaume IX aborde et déploie ce "vers de pur rien" autour de l'idée de la création à partir du néant. Il fait cela par une comparaison ironique à l'impossible et paradoxal amour de loin de l'amour courtois. 

La musique propose des sonorités douces, consonantes et articulées par des intervalles de tierce. 

C'est dans l'appel à la transmission de l'énigmatique dernière strophe que réside le sens de la rencontre entre ma musique et ces vers. 

Voici les deux premières strophes et la dernière: 


Faray un vers de dreit nien,

 

Je ferai un vers de pur rien

Il ne sera ni de moi ni d’autres gens

Il ne sera ni d’amour ni de jeunesse

Ni de rien d’autre

Sinon qu’il fut composé en dormant

Sur un cheval


Je ne sais quelle heure je suis né


Je ne suis ni joyeux ni triste

Je ne suis ni sauvage ni familier

Et je ne sais être autrement

Je fus doué la nuit par une fée

Sur un mont haut

 …/ …


 Le vers est fait je ne sais de qui


Et je le transmettrai à celui

Qui le transmettra par un autre

À Poitiers

Pour qu’il me transmette de son étui

La contre-clé.

Audio