Traüme und Erwachen (Rêves et Éveil)

Lorsque Cindy Castillo et Frédéric d’Ursel m’ont fait part de leur projet autour des six Sonates pour violon et clavier de J.-S. Bach et m’ont invité à écrire des pièces pour violon et orgue destinées à encadrer deux d’entre elles, j’ai immédiatement et intensément ressenti le défi qui m’était posé. La juxtaposition de styles qui allait inévitablement en résulter impliquait une équation pas simple à résoudre : la musique à créer devait être en lien, en dialogue avec celle de ce « Maître » - l’un des plus fameux de toute l’Histoire de la Musique occidentale ! Il me semblait en tout cas que le projet devait tendre vers une proposition de forme globale dont les éléments seraient réunis en une architecture cohérente et perceptible par l’auditeur. Enfin, il me semblait que les fragments que j’allais interposer devaient aussi préparer l’auditeur à retrouver l’œuvre de Bach et le préparer à accueillir cette version particulière de ces sonates que la tradition nous a transmise en tant que pièces destinées au violon et clavecin. Une proposition simple d’insertion en trois volets a été adoptée : un prélude pour orgue et violon pour introduire la Sonate en do mineur BWV 1017, un interlude pour violon solo pour amener la Sonate en sol majeur BWV 1019 (ce qui crée naturellement un équilibre avec le troisième mouvement de cette deuxième sonate que Bach a destiné au clavier solo) et un postlude pour violon et orgue pour conclure l’ensemble. Les harmonies complexes et les sinuosités mélodiques singulièrement expressives et remplies de dissonances fugitives de la très célèbre Sicilienne qui ouvre la sonate en do mineur BWV 1017 ont été particulièrement inspirantes pour dialoguer avec la musique de Bach dans des confins stylistiques improbables, parfois ambigus et dans un univers sonore onirique qui a conduit au titre choisi pour cette production : Träume und Erwachen.

Jean-Pierre Deleuze

Compositeur(s)
Instruments
Orgue
Durée
00:16 Minutes
Effectif
Violon et orgue