Lettre Soufie: Kh(à') (Esquif)

Catégorie
Ensemble et électronique
Musique électronique mixte
2012
Compositeur(s)
Instruments
Violoncelle
Violon
Violon
Violon alto
Electronique
Durée
17 min.
Effectif

pour quatuor à cordes et électronique

Date de création
Program
Je poursuis avec cette nouvelle pièce la composition des Lettres Soufies, vaste projet de 28 compositions entamé en
2000 et librement inspiré de tableaux symboliques développés au sein de la mystique soufie. Chaque Lettre est une
méditation sur les frontières de la conscience et les paradoxes du temps qui partage avec les autres de multiples
analogies, du matériau, des rapports de forme, de style, de sens ou d’effectif instrumental. Khà’, 15ème pierre de cet
édifice, se place aux côtés des autres Lettres incorporant une part d’électronique : Z1 (Za’ ) pour alto et piano, Z3
(Dhàl), pour trombone et S2 (Thà’) – Ivraie - pour ensemble de 11 musiciens.

Le principe de Khà’ est d’opposer à l’intimité et à la profondeur du quatuor à cordes, un environnement
électronique hostile et tempétueux. Les sons tournoyants et tumultueux cherchent à faire voler en éclats la
concentration de la musique de chambre. L’esquif perdu au milieu de cet océan en furie et tendu vers l’horizon
résiste obstinément à se laisser engloutir dans le chahut ambiant et tente sa chance de franchir les eaux sombres.
Khà’ est un rêve de traversée.
La composition réunit deux univers apparemment inconciliables, mais de fait, le quatuor ne cesse d’intégrer en les
transformant les bruits et les sons qui l’entourent : c’est du chaos même qu’il tire sa force et sa cohésion.
L’électronique de Lettre Soufie : Kh(à’) (Esquif) est produite en collaboration avec le Centre Henri Pousseur.
Autres personnes liées