Blake songs

Catégorie
Musique vocale
Orchestre de chambre
Musique de chambre avec direction
1992
Compositeur(s)
Instruments
Voix de soprano
Flûte traversière
Clarinette Sib
Cor
Trombone
Harpe
Piano
Percussions
Percussions
Violon
Violon
Violon alto
Violoncelle
Contrebasse
Numéro
1
Période
1992/1993/1994
Durée
26 min.
Effectif

pour voix de femme et 13 instruments

Comment

(To Winter - Infant Joy - Mad Song): création: M.Capelle et l'ensemble Champ d'Action, dir.: A.Franco; 18.03.93.

Commande des Jeunes Amis de l'opéra, écrit avec l'aide du Ministère de la Communauté Française

(Version complète en 6 poèmes): création: C. Fuggiss et l'Ensemble Modern, dir.: P. Rundel, 23.03.94, Festival Ars Musica.

Prix I. Fuérison de l'Académie Royale de Belgique, classe des Beaux-Arts.

Date de création
Program

Blake Songs (1992-1994)

[1. To Winter - 2. Nurse's Song I - 3. Infant Joy - 4. Infant Sorrow - 5. Nurse's Song II - 6. Mad Song]

Les Blake Songs forment un cycle en 6 parties pour soprano et 13 instruments écrit entre 1992 et 1994 sur des textes de William Blake (1757-1827).

Ce poète anglais, visionnaire, artiste complet – il gravait lui-même et « enluminait à l’aquarelle » ses recueils – portait un regard lucide et critique sur la pensée, la morale et la religion de son temps, tout en étant résolument tourné vers le Romantisme naissant.
Son œuvre est souvent basée sur des dualités : il oppose par exemple fréquemment le matérialisme – Newton enfantant le monde dans ses calculs – à l’imagination, l’instinct, la vision mystique et la foi en Dieu.

Le premier poème To Winter et le dernier Mad Song sont tirés des Poetical Sketches (1769-1778), une œuvre de jeunesse. Elles utilisent l’entièreté de l’instrumentarium (Flûte, Clarinette, Cor, Trombone, Harpe, Piano, 2 percussions, quintette à cordes). Si To Winter joue des rapports sémantiques et phonétiques, Mad Song cherche plutôt la continuité, en écho au glissement insensible d’un mètre à l’autre dans l’énergie d’une vision douloureuse et frénétique.

Les 4 autres parties se regardent symétriquement et n’utilisent qu’une partie différente de l’ensemble instrumental. Les textes proviennent des Songs of Innocence (1789) et des Songs of Experience (1794).
A la douceur de l’Infant Joy (n°3), berceuse tendre et joyeuse célébrant l’arrivée d’un nouveau né répondent les vagissements de l’Infant sorrow (n°4) : l’enfant est en proie aux agressions du monde extérieur contre lesquels les parents n’offrent plus qu’un refuge précaire.
Le contraste est encore de mise dans les deux Nurse’s Songs (n°2 et 5) pourtant apparentées par certains de leurs vers. La première est un hymne à la fraîcheur de la jeunesse ; la seconde est un regard grave sur la brièveté de cette jeunesse : innocence, puis expérience…

Cette œuvre – ma première pièce vocale – fut créée au Festival Ars Musica à Bruxelles en 1994 par l’Ensemble Modern et Carmen Fugiss.

Benoît Mernier

Audio
Référence
sur des poèmes de William Blake